👉 La route du barrage est enfin ouverte.

Mais la peur est palpable.

 

Sabou barrage dans le #Sanguiè #burkinafaso

 

Quatre lettres H.A.N.I

𝗛𝗼𝗺𝗺𝗲𝘀 𝗮𝗿𝗺𝗲́𝘀 𝗻𝗼𝗻 𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁𝗶𝗳𝗶𝗲́𝘀.

 

On ne pourra pas s’y rendre facilement.

Les HANIS ne sont pas loin.

 

💥Ils font la loi.

Bandits de grand chemin vant tout.

 

Ils arrêtent et fouillent les véhicules.

Pillent et terrorisent les gens simples qui ne cherchent qu’à VIVRE.

 

Jamais je ne pensais 𝗹𝗲𝘀 𝘀𝗲𝗻𝘁𝗶𝗿 aussi prêt.

Il va nous falloir passer au plan B

Celui qui va nous permettre de c𝗼𝗻𝘁𝗶𝗻𝘂𝗲r d’y travailler.

 

➡️ Coute que coute ❗

Mais pas n’importe comment.

Impossible d’𝗮𝗯𝗮𝗻𝗱𝗼𝗻𝗻𝗲𝗿 des gens si isolés et déjà en dehors de tout circuit.

Ils ont encore 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗯𝗲𝘀𝗼𝗶𝗻 de nous.

Nous devons 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝗿𝗲́𝗼𝗿𝗴𝗮𝗻𝗶𝘀𝗲𝗿.

 

Toutes les ONG ont 𝗰𝗼𝗻𝗳𝗶𝗻𝗲́𝗲𝘀 leurs personnels, mais le terrain reste 𝗽𝗿𝗶𝗼𝗿𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲.

 

Notre 𝗱𝗲𝘃𝗼𝗶𝗿 est donc de chercher comment faire.

⏩ Car pour éviter que les Hanis recrutent plus de personnes encore, il faut offrir un 𝗮𝘃𝗲𝗻𝗶𝗿 aux personnes dans les campagnes.

 

📌 Un travail , de quoi manger et éduquer leurs enfants.

Nous r𝗲́𝗮𝗹𝗶𝘀𝗲𝗿𝗼𝗻𝘀 notre programme.

Il avance bien et nous sommes content des résultats.

Une serie de 𝗽𝗵𝗼𝘁𝗼𝘀 ont été réalisé quand même sur le site.

 

Photos prises à la volée.

Très vite pour 𝗻𝗲 𝗽𝗮𝘀 se faire reperer.

Toute l'équipe veut continuer. 𝗘𝘁 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘆 𝗮𝗿𝗿𝗶𝘃𝗲𝗿𝗼𝗻𝘀.

 

⏩ Il n'y aura pus de la communication directe, pas de carnet de voyages au fil de la plume.

#solidarité #paix

 

Retour à l'accueil