L’#eau qui vaut de l’#or.

De l’or sans eau potable.

Nous sommes obligés malheureusement de fermer avec un cadenas notre forage de Bonyolo pour éviter que les miséreux #orpailleurs ne viennent vider le château la nuit.

J’ai eu l’opportunité de visiter le site d’orpaillage clandestin.

Ce jour là je n’arrivais pas à croire ce que je voyais.

Je n’arrivais pas à me dire que c’était réel.

Que moi, j’étais là.

Des huttes en rien, des enfants qui eux même couvert de boue tentaient de trouver de l’or dans un ruisseau, le mercure qui coulait dans ma main pour me "faire voir", les échanges de paillettes d’or contre du riz, l’alcool violent, des regards perdus. Des vies de souffrances.

Et on coupe l’eau. Nous. Moi.

La seule potable sans doute possible….

Inestimable

Je suis accablée au vue de la situation inimaginable dans laquelle survivent ses hommes et même femmes et enfants.

J’aimerai trouver une solution pour eux aussi.

Je me sens mal de devoir sélectionner ceux qui auront de l’eau. .. et pas las autres

Qui suis-je pour choisir ?

Comment faire ? On protège notre parcelle, l’eau du site, les cultures fragiles, le travail acharnée et à deux pas .. il n’y a rien.

Je comprends la volonté farouche des habitants de Bonyolo

Mais je suis très mal ce soir.

 

Retour à l'accueil