Latitude12° 20' 60.00"N Longitude2° 30' 0.00"W . Bonyolo, notre second site. Burkina Faso. Visite de terrain.

Comme toujours il fait chaud, le goudron est un peu mou, on évite les nids de poules mais on est vite sur place.

Aujourd'hui visite de courtoisie, un mois après la fin du chantier goutte à goutte financé par la Fondation #Mabucig.

Après de nombreuses réunions la vaste parcelle a été découpée par les bénéficiaires en 6 quartiers.

Chaque groupe se charge d'une parcelle et en alternance s'occupe des plantations, de la pépinière.

Le travail tourne bien, on repars un peu à zéro après des dysfonctionnents récurrent l'été dernier.

Je vous mentirai si je vous disais que tout est simple et fluide.

Moringa, #Artemisia, potager pour les familles tout est bien là et (re)commence a produire suffisamment correctement.

Les sourires sont revenus après une forte période de doute.

Les sourires sont mon baromètre .

Le travail est moins pénible avec le goutte à goutte, l'#eau est consommée avec raison, elle ne sera pas gaspillée.

La précieuse ressource ne devrait pas manquer durant la saison sèche qui est là.

Le potager me rend heureuse car il est le symbole de la vie toute simple.

Une courgette, un plant de haricot représente beaucoup ici.

Les familles vont mieux manger.

Un de nos objectifs est la nutrition des enfants, mais toute la famille est impactée.

Nous voudrions réduire l'agalactie des mères également.

Le #moringa est notre plante clé, durant la grosse- sans excès il apporte avec une cuillère à soupe de poudre environ 50% des apports journaliers en fer, 15% du calcium et 5 µg d’acide folique.

Il aide les mères à produire du lait durant l’allaitement.

L'agalactie est un problème récurent au CREN.

Le déroulé du programme n'est pas un long fleuve tranquille, il nous faut être présent régulièrement.

La difficulté principale est essentiellement sociologique.

L'appropriation du matériel, leur fonctionnent et l'apprentissage des pratiques imposent au groupe de se "repenser" et de se projeter.

C'est le point le plus complexe Louis Belval .

Notre rôle est donc compliqué, il faut être patient, accepter els contretemps et l'accompagnement des personnes ressources du village : les autorités coutumières. Jules GAYE

"Celui qui veut du miel doit avoir le courage d'affronter les abeilles."

barkai chemi kogrimi Alassane Semdé Aristide OUEDRAOGO

Retour à l'accueil