Dimanche.
Ici en France il neige un peu, le vent est glacé mais au fond tout est sous contrôle.
Au Cren c'est la catastrophe redouté .. les distributions de lait maternisé ont encore une fois cessées .. faute de moyen selon l'ocades.. j'ai envie de parler de gâchis et de manque d'organisation- encore.
On retombe a zéro.
Vuur est coupé de tout. Mais il y a avait le lait. La vie
Vuur est coupé de tout et de lait.
Deux jours a chercher des solutions au Burkina Faso, a passer des coups de fil, a attendre qu'on me rappelle.
RIEN.
Madame Sika KABORE je voudrai vous parler.
Vous dire la peine des femmes que vous défendez.
Vous dire leur désarroi de ne pas avoir de lait.
Vous crier ma tristesse de ne pas pourvoir y remédier.
Nous avons tout investit dans l création des périmètres irrigués.
Je ne peux faire plus.
Messieurs les entrepreneurs Burkina Bê je voudrai que vous m'écoutiez, ne restez pas indifférents.
Il est difficile d'entendre la souffrance car elle est silencieuse
Les plus pauvres ne disent plus rien.
Ils sont juste hagard.
Vous ne m'avez pas même répondu.
On va chercher ailleurs : AIDE D'URGENCE :
Dans 6 mois ce problème sera réglé grâce à notre jardin et à nos partenaires. Tout sera produit sur place.

 

Retour à l'accueil