Ceux sont pour moi des visages.

Ceux sont pour moi les femmes sans nom.

Ceux sont des femmes avec lesquelles je ne peux pas communiquer directement car je ne parle aucune des langues locales.

Ceux sont pour moi des femmes silencieuses, en majesté dans leur douleur qui sont souvent dans l’attente d’un monde meilleur.

Quand ?

 

Ceux sont surtout des mamans qui ont des enfants tout comme moi, qui ont les mêmes inquiétudes -à un tout autre niveau je le sais très bien.

Cependant lors de mes séjours, ce que j’ai vu dans leur regard c’est l’amour qu’elles portaient à leurs enfants

J’y ai vu l’inquiétude, la peine, le stress en consultation au Cren.

Devant la malnutrition, la douleur en silence, droite.

Sur les photos de mon coordinateur j’ai vu des femmes illuminées avec le forage que nous avons inauguré il y a si peu de temps. Enfin on y voit de l’espoir dans leurs regards, le désir de saisir l’avenir.

Car l’eau représente un avenir meilleur.

Une autre vie.

C’est la Fête des Mères en France j’ai une pensée pour ses femmes.

J’y pense souvent en fait car je me sens liée par un lien très fort.

 

Retour à l'accueil