Tamounte année 13… 2014/2015
Désireux de continuer malgré les difficultés de plus en plus récurrente qui nous paralyse en partie par manque de don et ce malgré nos efforts qui ont été considérable cette année encore.
Nous avons établi avec notre partenaire au Burkina Faso un nouveau projet, bien moins important avec pour objectif de rester au coté de ce petit Cren de brousse et de son équipe qui tente avec peu de faire beaucoup.
Il nous semble humainement impensable de quitter le centre de nutrition, de laisser les enfants et ces femmes qui ne cherchent qu’un peu de soutien pour éviter la mort de leur enfant par dénutrition.
Nous jetons tant de denrées.
Sans vouloir paraitre alarmiste ni jouer sur la fibre dramatique.
Je parle en connaissance de cause.
Pour avoir vu lors de trois séjours au centre, l’ensemble de ces gens, j’ai vu le fatalisme dans leurs yeux, la résignation face à toute cette adversité.
J’y ai vu aussi une leur d’espoir a chacun de mes passages à Réo.
Juste un peu d’aide suffit souvent.
Tendre la main.
Aussi nous avons décidé madame Zongo la responsable et moins même un plan d’aide en trois points :
• Plantation de moringa
• Poulailler collectif
• Four solaire pour les repas communautaire du centre.
Le projet pourra se découper en petite tranche et les travaux seront réalisés ainsi au fur et à mesure

Nous espérons ainsi que vous a qui s’adresse ce message simplifié, vous accepterez de nous aider nous finançant une partie du budget.
Un dossier complet sera finalisé pour fin aout.
Nous ne sommes qu’une petit association, nous ne sommes pas en mesure d’offrir de somptueuses contributions en retour autre que « le sourire assuré « d’enfants, qui c’est vrai, ne demande rien pour répondre à nos détracteurs.
Nous ne pouvons pas ici nous contenter de fermer les yeux, peut-on toujours répondre décemment « c’est la crise et ne rien donner ? »
Dix euros par exemple est une grosse somme au Burkina Faso.
Le temps des gros projets de notre association est suspendu.
Le temps des tous minis projets est arrivé.
Mais sachez vous qui me lisez que rien n‘est petit en Afrique.
Le projet spiruline est donc suspendu demandant trop de fonds pour avoir un bassin productif pour eux.
Nous allons néanmoins essayer de persuader les partenaires 2014 de continuer à financer de la spiruline directement pour le Cren.
Notre impossibilité de nous rendre au salon des solidarités samedi du fait de la grève des nantis entame notre projet avant même qu’il soit lancé.
Le moringa pourra prendre en grande partie le relais par ses qualités nutritives (annexes jointes).
Le projet moringa ne demandera pas d’appui techniques particulier, ni de suivit de spécialistes, ni de mises de fonds trop importantes.
Le poulailler pour les œufs idem sera géré directement au cren.
Le four solaire pour éviter de bruler du bois ; bois qui se raréfié au Burkina Faso la foret est en danger mais eut on demander a des gens dans le dénuement le plus absolu de protéger leur foret ? La réponse est non bien sur. D’où l’idée d’y installer un four solaire pour les repas communautaire.
Ces volets seront portés par deux classes de secondes sur les bases du volontariat dans le cadre des transversalités du programme scolaire de géographie en parallèle des actions de nos associations et en partenariats avec les Rotaracts.
Je suis en droit de me demander combien vaut pour nous une vie.

SITE BURKINA

Retour à l'accueil